Bure : expulsion imminente des opposant.es antinucléaires !

Communiqué de presse du 23 janvier 2017 :
Bure : expulsion imminente des opposant.es antinucléaires !

Passage en force de l’ANDRA, une nouvelle matinée sous tension

Depuis 6 mois, le bois Lejuc, à Bure, est occupé par plusieurs dizaines
de personnes pour s’opposer au projet de poubelle nucléaire CIGEO. Les
occupants sont convoqués au Tribunal de Grande Instance de Bar le Duc le
25 janvier en vue de leur expulsion. Mais les vigiles et les gendarmes
n’ont pas attendu le procès pour tenter de revenir dans le bois. Les
prochains jours sont cruciaux dans la lutte contre le projet CIGEO.

Vers 11h du matin nous avons entendu des bruits de machines en forêt.
Sur un chemin forestier à deux pas de la communale, une cabane
collective, un engin de chantier conduit par le responsable des
activités extérieures de l’ANDRA, l’incontournable Emmanuel Hance ,
était en train de déblayer toutes les barricades et élargir le sentier,
escorté par deux voitures de vigiles de l’entreprise EPR.

Les journalistes de France 3 qui venaient tourner un sujet pour le
procès intenté par l’ANDRA contre occupan-tes du bois, le 25 janvier,
ont assisté à toute la scène et n’ont pas manqué de constater que
monsieur Hance n’hésitait pas à repousser à la pelle les opposant-es
tentant d’entraver l’avancée de la machine au risque de les blesser.
Dans le même temps, un second engin de chantier, également escorté,
était repéré et repoussé sur la route forestière centrale juste avant
que ne soit détruite la dernière barricade d’accès à la cuisine collective.

Au final, nous sommes parvenu-es à faire refluer l’ANDRA jusqu’au centre
de la forêt, au niveau d’une future construction, mise à terre. En
retrait, trois camions de chantiers de l’entreprise Chardot, chargés de
gravas, attendaient de créer de nouveaux chemins d’accès. Prétendument
pour déblayer le mur mis à terre en août. Alors que trois audiences en
justice nous opposent encore à l’ANDRA dans les jours et semaines qui
viennent, pour l’occupation et contre le défrichement et l’acquisition
malhonnête du bois, l’ANDRA joue à nouveau la partition du passage en
force. Sous prétexte fallacieux de remise en état du Bois Lejuc, l’ANDRA
prépare une expulsion violente de l’occupation du Bois Lejuc, dans les
prochains jours.

Deux jours avant l’audience intentée contre les occupant-es du bois,
l’arrivée rapide de plusieurs cars de gendarmes mobiles appuyés par le
peloton d’intervention et de surveillance, sous commandement direct du
chef d’escadron Bruno Dubois, le coup porté au nez d’une ami-e par une
vigile, témoignent clairement du choix que fait l’ANDRA, une fois de
plus, de fouler au pied la légalité et de porter la conflictualité sur
le terrain.

En août comme aujourd’hui, nous affirmons notre détermination à faire
barrage à tous travaux de l’ANDRA et à préserver coûte que coûte le Bois
Lejuc des destructions que l’ANDRA ne manque d’y occasionner à chacun de
ses passages ! Nous ne sommes pas dupes, replanter une poignée
d’arbrisseaux quand on en a déraciné des milliers, et enlever quelques
pans de murs à quelques jours de l’échéance du délai imparti pour le
faire, c’est jeter de la poudre aux yeux pour mieux revenir dans un
mois, ravager la forêt de plus belle ! Rendez-vous est donné le 18
février pour une grande journée d’action et de mobilisation : qu’ils
expulsent ou non, nous serons dans le bois !

Les occupant-es du Bois Lejuc et opposant-es au projet de poubelle
nucléaire CIGÉO !

Contact presse : 07.53.54.07.31 – automedia.bure@riseup.net

Plus d’informations sur www.vmc.camp
Sur facebook : Bureacuire
Sur twitter : @ZIRAdies