Grève générale illimitée ?

, par Pala

Grève générale illimitée ?

En ce mardi 5 février 2019, une nouvelle occurence semble émerger, se préparer, s’organiser, même. Peut-être.

On trouvera ici https://paris.demosphere.net/rv/66976 un aperçu assez complet, avec divers communiqués d’appel à la manifestation et à la grève, de la diversité et de l’étendue des groupes humains et des sections de la société qui expriment leur ras-le-bol de la forme organisée actuelle de cette société, en France (comme ailleurs dans le Monde) et leur désir d’une réorganisation plus ou moins fondamentale, sur d’autres bases. On remarquera, en particulier, au milieu de ces différents communiqués, la forme très brève, laconique et “droit au but” de celui des Gilets Jaunes. Pas de long discours, pas de phrases alambiquées. C’est par exemple : “Nous devons faire entendre et aboutir nos revendications pour VIVRE DIGNEMENT”, “Tous en GREVE. Utilisons le préavis national déposé pour bloquer l’économie. Tous ensemble, c’est possible”
Est particulièrement significatif, éclairant, la reprise du titre d’un film de Yannis Youlountas http://nevivonspluscommedesesclaves.net/, consacré à la Grèce accablée des diktats économiques et financiers de la Commission Européenne et du gouvernement allemand, vampirisé à fond, au plus fort de ses richesses naturelles et culturelles, de son patrimoine national, c’est-à-dire commun par la coalition des Etats.Nations les plus puissants parmi les Européens. Un sens du partage rare dans ce que les Européanistes appellent eux-mêmes la Communauté européenne. La formule a été aussi l’un des slogans majeurs du mouvement Nuit Debout, trop vite enterré par les médias. On en voit de nos jours, de mille façons exprimées et mises en oeuvre, les résurgences sensibles et tangibles, avec, notamment, le mouvement des Gilets Jaunes et l’Assemblée des assemblées, réunissant 75 délégations à Commercy, les 26 et 27 janvier derniers.
On lira avec profit les divers communiqués, en comparant leurs formulations et leurs revendications, que les Gilets Jaunes nomment aujourd’hui “résolutions”. Grèce, Nuit Debout, les Gilets Jaunes, c’est en train de devenir un cri rassembleur des générations d’êtres humains vivant aujourd’hui quotidiennement le “vol des richesses communes par les riches pour les riches” partout, de par le monde. A quoi ces générations semblent répondre à “la servitude volontaire” d’Etienne de la Boétie, l’ami de Montaigne, par une idée nouvelle, comme celle du bonheur en Europe (Saint-Just), “ZAD partout” (zad voulant dire “zone à défendre”, voire désormais “zone d’autonomie définitive”) par la volonté du peuple par le peuple pour le peuple.

Voyons ce qu’il en est. En ce jour de manif, rejoignons peut-être le cortège des manifestants pour discuter de l’éventualité de cette grève, possiblement illimitée. A partir de dorénavant...
Mais, il est vrai, la proposition de grève générale illimitée circulait déjà, évidemment, durant le mouvement Nuit Debout, même à La Gueule ouverte http://lagueuleouverte.info/Vers-la-Greve-Generale-Generali…. Il est vrai, aussi, que cette option est née quasiment avec le syndicalisme combatif ou révolutionnaire, y compris la CGT du début du XXe siècle.

Pour information et réflexion, on trouvera ici deux liens sur les grèves de Mai-Juin 1968, considérées comme les plus grandes grèves jamais organisées en France. Bonne lecture.
http://www.rfi.fr/…/20180417-mai-68-raconte-ouvriers-ont-ve…
http://spartacus1918.canalblog.com/…/20…/02/02/31452151.html