René Char et la mondialisation

, par nashtir togitichi

Le poète doit être voyant, c’était une idée de Rimbaud. C’est vrai, quelquefois... René Char, dans les années de guerre, écrivait " Feuillets d’Hypnos" (1943-44). Comment ne pas voir, ici, la mondialisation et la catastrophe en cours ?

"Viendra le temps où les nations sur la marelle de l’univers seront aussi étroitement dépendantes les unes des autres que les organes d’un même corps, solidaires en son économie.
Le cerveau, plein à craquer de machines, pourra-t-il encore garantir l’existence du mince ruisselet de rêve et d’évasion ? L’homme, d’un pas de somnambule, marche vers les mines meurtrières, conduit par le chant des inventeurs..."

Cité dans "Le sacrifice des paysans" (page 106) de Pierre Bitoun et Yves Dupont, paru aux éditions "l’échappée". On peut lire une recension de cet excellent essai sur notre site.

René Char Capitaine Alexandre

By File:René_Char.JPG : User:Véronique PAGNIER derivative work : JPS68