La modernité, l’effondrement et le Tao - commentaires